Disdonc Didask

Le blog pour apprendre à apprendre

Newsletter
Apprentissage durable Article

Les 5 sens au service de l'apprentissage

Par Svetlana Meyer

31/05/2018

Face à l'apprentissage, nos réflexes spontanés sont rarement les bons. Pourtant, les sciences cognitives nous enseignent que notre cerveau a des besoins élémentaires pour apprendre une nouvelle information, et que certaines conditions doivent impérativement être remplies pour bien comprendre une notion, d'une part, et pour la retenir correctement, d'autre part. Des résultats de la recherche les plus solides et consensuels en la matière, nous avons extraits 8 principes fondamentaux, 8 piliers de l'apprentissage durable. Découvrez-les dans notre dossier exclusif : "Les piliers de l'apprentissage durable". Que vous soyez formateur, enseignant, ou tout simplement curieux, nous vous dévoilons tout ce dont votre cerveau a besoin pour un apprentissage réussi, et comment appliquer ces principes dans votre métier comme dans la vie de tous les jours.

Recevoir notre série d'articles  sur les piliers de l'apprentissage

Un des piliers de l'apprentissage est de savoir comment présenter l'information à apprendre. Pour transmettre une certaine notion, vaut-il mieux une vidéo, une animation, une image, de l’audio, ou un simple texte ? Quel est le plus efficace ? Au moment de concevoir son cours ou sa formation, le formateur a plein d’options. Mais par facilité, nous avons tendance à nous contenter du texte, qu’il soit oral ou écrit.

Pourtant, il a été prouvé que multiplier les modalités sensorielles par lesquelles on communique une information (image + audio, par exemple) améliore largement sa compréhension et sa mémorisation.

Comment expliquer un tel effet ?

Tout d’abord, transmettre un contenu d'apprentissage via plusieurs canaux sensoriels (auditif, visuel, manuel...) met en évidence différentes informations qui, mises en lien les unes avec les autres, aboutissent à une meilleure représentation de la notion à apprendre. Cette représentation de meilleure qualité sera mieux comprise par les apprenants et donc mieux mémorisée.

Ensuite, proposer aux apprenants plusieurs modalités sensorielles pour traiter une information répartit la quantité d’informations perçue par chaque sens. En effet, notre capacité à traiter plusieurs informations en même temps dans un même canal, et les maintenir en mémoire à court terme est limitée. Multiplier les canaux sensoriels permet de contourner les limites de la mémoire à court terme.

Une image valant mille mots, cet effet peut s’illustrer de la manière suivante. Si l’on considère que la mémoire à long terme est une forêt et que les notions à apprendre sont des emplacements en son sein, multiplier les entrées sensorielles seraient comme multiplier les chemins qui mènent à l'information. Plus on a de chemins, plus il est facile de rejoindre le point que l’on recherche et meilleure est notre mémorisation !

Conseils pratiques pour les les enseignants & formateurs

  • Pour chaque notion, multipliez les supports : un texte, certes, mais aussi une vidéo ou un schéma. A vous de voir en fonction de votre inspiration et de votre objectif pédagogique.
  • Quelle que soit la modalité utilisée, les supports doivent contenir des informations pertinentes. Les illustrations “décoratives” n’apportent rien d’intéressant d’un point de vue purement pédagogique.
  • Ciblez les informations à mettre en valeur. Mieux vaut multiplier les supports sensoriels pour les informations clés de votre cours plutôt que décliner chaque notion sous toutes les modalités.
  • Attention à la redondance. De nombreux cours en ligne proposent des vidéos qui disent, à peu de choses près, la même chose que le texte qui y est associé.
  • Evitez de surcharger vos contenus. Un support trop ludique ou trop chargé ne permet pas de focaliser l’attention de l’apprenant sur les points importants.
Recevoir notre série d'articles  sur les piliers de l'apprentissage
Sources
  • [1] Mayer, R. E., & Anderson, R. B. (1991). Animations need narrations: An experimental test of a dual-coding hypothesis. Journal of educational psychology, 83(4), 484.
Apprentissage Durable Efficacité Pédagogique
Svetlana Meyer Svetlana Meyer est doctorante en sciences cognitives appliquées à l'éducation au Laboratoire de Psychologie et de NeuroCognition. Sa thèse fait partie d'un projet de R&D financé par le ministère de l'Education Nationale et concerne l'utilisation des jeux vidéo pour améliorer l'apprentissage de la lecture. En plus de son activité académique, elle réalise plusieurs missions de conseil dans le domaine de l'application des sciences de l'apprentissage, que ce soit pour l'entreprise ou la formation des enseignants. Elle a rejoint Didask pour prendre en charge la médiation scientifique et la diffusion de nos messages.

Lire aussi

  1. Apprentissage durable

    Apprendre à apprendre, une histoire de métacognition

    Apprendre à apprendre est un terme à la mode. A l'heure où tout est disponible sur internet, nous voulons former nos collaborateurs à apprendre par eux même. Toutes les stratégies d'apprentissage ne se valant pas, nous voulons leur donner les clefs pour qu'ils guident eux même leur apprentissage de la manière la plus efficace possible.

    Léa Combette

    08/08/2018

  2. Apprentissage durable

    Dites-le avec une métaphore : comment les raccourcis mentaux facilitent l'apprentissage

    “Mais où est donc Or-ni-car ?” Si vous vous souvenez encore aujourd’hui de la liste des conjonctions de coordination, vous le devez probablement à cette question aussi étrange qu’inoubliable. Les moyens mnémotechniques sont une méthode bien connue pour aider vos apprenants à mieux mobiliser ce qu’ils ont appris, mais il en existe plusieurs autres similaires.

    Svetlana Meyer

    19/07/2018

  3. Apprentissage durable

    Laissez respirer l'apprentissage : pour progresser, le temps est votre meilleur allié

    C'est le début de la semaine : vos apprenants ont jusqu'à vendredi pour compléter trois modules d'e-learning sur la relation client, et la plupart ont à peine commencé. Pour les motiver, vous envisagez de leur donner des échéances contraignantes. Vaut-il mieux qu'ils aient terminé les trois modules le jeudi ? Ou vaut-il mieux les contraindre à terminer le premier module le mardi, le deuxième le mercredi, et le troisième le jeudi ?

    Svetlana Meyer

    12/07/2018