Didask adaptive learning elearning lexique

Lexique du digital learning et de l'apprentissage

L’univers du learning et de l’apprentissage a son propre jargon dans lequel il n’est pas toujours évident de se repérer. Voici quelques définitions pour y voir plus clair.

Adaptive learning :  Se dit de parcours d’apprentissage qui proposent une expérience différente à chaque apprenant, par exemple en fonction de son niveau initial et/ou de ses erreurs.

Apprenant : La personne qui apprend. Un élève, un étudiant, un collaborateur...

Apprentissage par essai-erreur-feedback : Apprentissage dans lequel l’apprenant essaie d’abord de résoudre un problème par lui-même et corrige ses éventuelles erreurs grâce aux retours correctifs qu’il reçoit.

Apprentissage massé ou par bloc : Inverse de l’apprentissage espacé. Lorsque je révise tout mon cours à la dernière minute, je suis en train de faire de l’apprentissage massé.

Automatisation : On dit qu’un apprentissage est automatisé quand il ne demande quasiment plus d’effort conscient pour être mobilisé.

Blended learning : Se dit d’un parcours pédagogique qui mêle présentiel (en face à face) et distanciel (à distance).

Brain training : Les logiciels d'entraînement cérébraux, ou “brain-training”, sont une suite de petits jeux destinés à améliorer les grands mécanismes de notre cognition comme la mémoire, l’attention, le raisonnement logique et bien d’autres.

Cas résolu : Fait de montrer à l’apprenant un exemple concret de comment résoudre un problème, étape par étape. 

Canal sensoriel : Se réfère au sens (ouïe, vue, toucher) par lequel votre apprenant fera l’expérience de votre contenu pédagogique.

Carte mémoire (ou flashcard) : Jeu basé sur des cartes comportant une question et sa réponse au dos. On tire les cartes les unes après les autres en essayant de répondre correctement aux questions, jusqu’à s’être débarrassé de toutes ses cartes.

Carte mentale : Schéma en forme d’arborescence où les idées et les notions sont reliées de manière visuelle.

Charge cognitive ou charge mentale : Se réfère au coût de traitement de l’information par le cerveau.

Chunking : Phénomène d’agrégation progressive de notions complexes en un seul élément. Ainsi des joueurs d’échecs expérimentés qui perçoivent des jeux entiers, là où novices ne voient que la position de quelques pièces.

Consolidation : Deuxième phase de l’apprentissage où le cerveau ancre l’information en mémoire de sorte à pouvoir la récupérer plus facilement par la suite.

Docimologie : Science de l’évaluation.
Effort de récupération : Se dit de l’effort fourni lorsque l’on essaie de retrouver une information dans notre mémoire.

Encodage : Première phase de l’apprentissage où le cerveau perçoit l’information et en décortique le sens.

Engagement : On dit d’un apprenant qu’il est engagé lorsqu’il a lui-même envie d’apprendre ce que vous voulez lui transmettre.

Erreur pertinente : Ce que risque de faire un apprenant non formé / sans votre intervention de pédagogue.

Feedback : Retour correctif précis sur le comportement de l’apprenant.

Formation synchrone / asynchrone : L’apprentissage est synchrone tout le monde suit la même activité en même temps. Exemple : un cours de travaux dirigés. Il est asynchrone lorsque chacun suit l’activité à son rythme. Exemple : une vidéo en ligne disponible à tout moment.

Hypocognition : Je suis en hypocognition lorsqu’il me manque les éléments de base pour comprendre la situation dans laquelle je me trouve.

Mémoire de long terme :  La mémoire à long terme conserve une trace de nos apprentissages et nous permet ensuite de les utiliser lors de situations nouvelles.

Mémoire de travail : La mémoire de travail stocke les informations pertinentes de notre environnement en fonction de nos besoins du moment. Elle ne peut stocker qu’un certain nombre d’informations à la fois.

Mentalité fixe / mentalité de croissance : J’ai une mentalité fixe lorsque je pense que les compétences sont innées. A l’inverse, j’ai une mentalité de croissance lorsque je pense que les compétences peuvent se développer en travaillant.

Méta-analyse : Se dit d’une étude scientifique qui reprend elle-même plusieurs études pour vérifier si leurs résultats se reproduisent.

Métacognition : La capacité à savoir de distinguer ce que l’on sait et ce que l’on ne sait pas, et parmi ce que l’on ne sait pas, comment l’apprendre. 
Modalité pédagogique : Se réfère à un type d’activité pour atteindre un objectif pédagogique, par exemple une vidéo.

Micro learning : Le micro-learning est un format d'apprentissage basé sur des modules pédagogiques très courts (généralement entre 3 et 5 minutes), qui se concentrent pour chacun d’entre eux sur une notion précise à assimiler, avec un objectif défini.

Neurosciences : Étude de l’anatomie et du fonctionnement du cerveau.

Objectif de performance / objectif de maîtrise : Si j’ai un objectif de performance, je veux surtout être le meilleur dans ma discipline. Si j’ai un objectif de maîtrise, je veux surtout améliorer ma compétence dans cette discipline.

Objectif pédagogique : Ce que vous voulez que votre apprenant sache ou sache faire à l’issue de son apprentissage.

Pédagogie par projet : Pédagogie consistant à confronter directement les apprenants à des tâches concrètes: l’apprenant progresse en essayant de réussir un projet plus large.

Plasticité cérébrale : Fait que l’activité de notre cerveau se modifie après chaque expérience. Notre cerveau, comme une pâte à modeler, garde une empreinte des expériences passées.

Présentiel / Distanciel : Le présentiel fait référence à tout apprentissage qui se fait en face à face (par exemple en salle de classe). Le distanciel fait référence à tout apprentissage qui se fait à distance (par exemple sur Internet).

Progrès : Mesure de la montée en compétence de l’apprenant.

Psychologie cognitive : Sous-branche de la psychologie dédiée aux fonctions du raisonnement humain.

Raccourci mental : Technique pour se remémorer plus vite d’une information, comme un moyen mnémotechnique (“mais où est donc Ornicar?”)

Répétition espacée : Fait d’essayer de remobiliser un apprentissage à intervalles espacés dans le temps, par exemple toutes les semaines après le cours.

Remobilisation active : Fait d’essayer de retrouver de soi-même ce que l’on a appris, par exemple en se testant ou en essayant d’expliquer à quelqu’un d’autre.

Rétention : Maintien de la montée en compétence dans le temps.

Sciences cognitives : Sciences qui étudient les fonctions du raisonnement humain (attention, perception, émotion, apprentissage…).

Séquence pédagogique : Se réfère à une série d’activités pédagogiques réparties dans le temps afin d’atteindre un certain objectif pédagogique.

Transfert : Capacité de l’apprenant à mobiliser une compétence dans de nouvelles situations.

Zone proximale de développement : Zone dans laquelle la difficulté d’un challenge n’est ni trop élevée, ni trop faible : elle est “juste au dessus” de ce que l’apprenant sait faire aujourd’hui.

Adaptive learning :  Se dit de parcours d’apprentissage qui proposent une expérience différente à chaque apprenant, par exemple en fonction de son niveau initial et/ou de ses erreurs.