La mise en situation interactive : un apprentissage dont vous êtes le héros

Alexandre Léger
·
10/11/21
Hero grec avec un ordinateur dans les mains

J’ai toujours vu des similarités entre la mission du formateur (ou de toute personne amenée à concevoir de la formation : enseignant, ingénieur pédagogique, coach…) et celle du scénariste. La formation est un récit comme un autre dans lequel l’apprenant est le héros. La réflexion initiale est effectivement la même : par quelles étapes dois-je faire passer mon protagoniste pour lui permettre de grandir et d’apprendre ? Dans cet article, j’aimerais décrypter le modèle d’apprentissage qu’est la mise en situation interactive et sa structure narrative, qui lui donne de nombreux avantages, à la fois pour la personne qui enseigne, que la personne qui apprend. Alors, si vous vous demandez comment utiliser la mise en situation de façon efficace dans vos activités de e-learning et quels sont les avantages de cette approche, laissez-moi précisément vous raconter une petite histoire : celle de l’aventure des héros et héroïnes qui construisent leurs connaissances...

La mise en situation interactive est un modèle d’apprentissage construit comme un récit d’aventure

Si en formation présentielle le formateur est sur le devant de la scène, lorsque la formation devient distancielle (ou mixte), il s’en éloigne. Le choix du modèle d’apprentissage prend alors encore plus d’importance et il est précieux de conserver certains repères méthodologiques. Le repère élémentaire que je vous propose est le suivant : quel qu’en soit l’objectif, l’apprentissage peut être défini de façon pragmatique comme un changement d’état pour la personne formée (source : Tous Pédagogues). Pour vous donner quelques exemples de changements d’état : si l’objectif pédagogique est l'acquisition de nouvelles connaissances, le formateur a pour mission d’aider la personne formée à passer d’un état du “je ne sais pas” vers un état du “maintenant, je sais” ; si l’objectif est celui de réapprendre des notions mal comprises ou de déconstruire des idées reçues, la mission du formateur est alors d’aider la personne formée à passer d’un état du “je pensais comme ça” à “maintenant, je pense comme ça” etc…

Ce changement d’état est donc le point de départ de la construction de l’aventure pédagogique de la personne formée. Il permet de dégager une destination claire et de construire une mise en situation qui lui permettra d’atteindre cette destination.

Un modèle pédagogique et narratif en 4 étapes

Partant de ce postulat méthodologique, le modèle de la mise en situation peut être décomposé de la manière suivante :

  1. Au début de l'histoire, la personne formée (le héros) a un manque dont il peut ou non se rendre compte : sans votre intervention, il risque de commettre une ou des erreurs.
  2. Au cours de l’histoire, il est plongé dans un environnement inconnu et doit se confronter à des efforts qui le font grandir, notamment des dilemmes qu’il ne pourra relever que s’il sort de son état initial. Le parcours d’un héros est souvent semé d’embûches et c’est bien cet effort, qui en pédagogie, rend l’apprentissage efficace et durable.
  3. Il essaie donc d’abord de résoudre un problème par lui-même et corrige ses éventuelles erreurs grâce aux retours correctifs qu’il reçoit après chacun de ses choix.  Il est donc mis à l’épreuve, mais guidé et soutenu dans son apprentissage.
  4. À la fin de l'histoire, il a réussi l’épreuve et atteint le changement d’état attendu. Il se trouve capable d’appliquer ce qu’il a appris dans le monde réel !


Ce modèle structurant d’étapes qui composent la mise en situation peut ensuite être adapté et répété pour que les activités soient des variations pertinentes de ce schéma narratif. Cette réplicabilité, en plus d’être structurante au niveau pédagogique, révèle aussi d’autres bénéfices.

Découvrir la solution Didask

Bénéfice n°1 : des histoires pragmatiques qui donnent du sens à l’apprentissage

Il est fondamental pour le formateur de poser la question du sens des contenus qu’il propose, tant pour capter l’attention de ses apprenants que pour faciliter l’ancrage des notions transmises (en savoir plus sur le transfert d’apprentissage).
La mise en situation fournit, de fait, les conditions d’un apprentissage de qualité en plongeant l’apprenant dans des contextes qu’il sera susceptible de rencontrer une fois en situation réelle. Il est d’ailleurs recommandé de varier les contextes des mises en situations. Vous créez ainsi un lien en mémoire entre les notions à apprendre et les situations où elles s’appliquent, et augmentez la probabilité qu’elles soient appliquées au quotidien (source : Tous Pédagogues).
Afin de renforcer encore davantage l'implication de la personne formée, vous pouvez aussi proposer un fil rouge entre les situations, et centrer votre récit sur un ou plusieurs personnages à suivre. Le but de cette pratique est de susciter l'envie de continuer à découvrir les situations que vous avez imaginées.Vous l’aurez compris, les mises en situation offrent le premier rôle à la personne formée et lui mettent à disposition autant d’occasions dans lesquelles elle peut expérimenter, se tromper et apprendre. Il ne s’agit donc plus d’apprendre par cœur des connaissances brutes, mais d’être en mesure de les mobiliser en situations réelles.

Bénéfice n°2 : des épreuves qui stimulent la capacité à raisonner

L’un des (nombreux) débats que suscite le e-learning consiste à dire qu’il empêche tout esprit critique et entraîne même un désengagement intellectuel de la personne formée. En présentiel, l’accès au questionnement direct et l’échange entre pairs ou avec le formateur peuvent effectivement amener à une pratique réflexive du contenu de formation, et in fine, donner à construire une vision plus critique de son activité.
Toutefois, de ce point de vue, la mise en situation interactive fait figure de proue de l'innovation pédagogique, en plaçant la personne formée dans une succession de dilemmes face auxquels elle doit faire des choix, et ainsi stimuler sa capacité à mieux comprendre et agir dans des situations données. C’est un processus qui nécessite des efforts de l’apprenant en engageant une prise de recul intellectuelle et un questionnement à partir des différents éléments de la situation.
C'est à cet effort que le formateur encourage en mettant à disposition de la personne formée des opportunités où il puisse initier cette analyse réflexive.

Solution e-learning et relation client : extrait d’une mise en situation sur la relation client (client : RATP) de la solution Didask
Exemple extrait d’une mise en situation sur la relation client (client : RATP)

Bénéfice n°3 : une mise en scène ludique qui favorise l’engagement

Pendant que vous construisez votre mise en situation, réfléchissez simultanément à la façon de l’illustrer. Les meilleures mises en scène visuelles sont celles qui séduisent par leur clarté, en attirant l’attention sur l’essentiel. Elles accompagnent le texte et clarifient le propos. Ce sont aussi les mises en scène qui racontent une histoire. À l’instar des publics au cinéma ou dans les jeux vidéo, rares sont ceux et celles qui restent insensibles aux récits visuels. Ce phénomène s’intègre aussi dans la production des mises en situation interactives.
Et à l’heure où les apprenants ont accès à une myriade de ressources souvent ludiques sur Internet, le e-learning doit plus que jamais proposer un moment plaisant. La recherche en sciences cognitives confirme d’ailleurs les effets des émotions sur l’apprentissage. Une expérience visuelle plaisante facilite les processus cognitifs liés à l'apprentissage (attention, compréhension, transfert de connaissances…).
Si vous n’avez pas la possibilité de concevoir vous-même vos visuels, vous pouvez vous procurer des ressources mises à disposition gratuitement sur des banques d’images. Des photos, illustrations graphiques ou GIFS animés vont donner du sens à une situation qui peut être abstraite si elle est uniquement textuelle.
L’outil auteur Didask permet aussi de mettre en scène une situation à l’aide de bulles de dialogues qui reprendront les codes de la narration du jeu vidéo et de la bande-dessinée.
La narration visuelle est un outil formidable qui, en plus de métamorphoser vos mises en situation en activités ludiques, permet de donner vie à vos histoires !

Solution digital learning  : le format RSE mise en situation sur le recrutement de Didask (client : anonyme)
Exemple extrait d’une mise en situation sur le recrutement (client : anonyme)

À vous de jouer !

La mise en situation interactive répond à de nombreux défis d’apprentissage et a aussi l’avantage de pouvoir être facilement appréhendée par toutes les personnes qui souhaitent transmettre leurs connaissances en distanciel : enseignants, formateurs, coachs et tout autre professionnel qui cherche à engager un processus d’apprentissage approfondi.

Et à l’heure où l’accès à l’information est de plus en plus facile et rapide, je vous laisse avec cette citation d’Albert Einstein qui nous donne à réfléchir sur les nouveaux paradigmes du rôle du formateur : “I do not teach anyone, I only provide the environment in which they can learn" (Je n’enseigne rien à personne. J’essaie seulement de créer les conditions dans lesquelles ils peuvent apprendre).

Créer les conditions de l’apprentissage, là est toute la difficulté et le défi passionnant des personnes qui font, ou veulent faire, du e-learning.

Demander une démo de Didask


Dans la même thématique