eLearning : 3 erreurs à éviter quand on démarre

E-Learning : les 3 erreurs récurrentes à éviter

Ça y est, vous avez finalement décidé de franchir un cap : vous vous lancez dans la digitalisation de vos formations. Bravo à vous, mais attention aux pièges cachés  ! Ainsi, nous avons ciblé 3 erreurs récurrentes qui peuvent survenir lorsque vous débutez avec le e-learning, et que vous pouvez éviter en suivant nos conseils ! 

ERREUR N°1 : VOULOIR EN DIRE … TROP !

Lors d’une journée de formation dispensée en présentiel, un certain nombre d’éléments doivent être transmis rapidement et efficacement aux apprenants. Naturellement, votre première réaction sera d’identifier la meilleure façon de communiquer ces informations-clé, via le canal digital. Quand on sait qu’une concentration assidue, 6 heures durant, relève clairement de l’impossible, ce n’est pas une mince affaire. Voici donc la problématique qui va rapidement s’imposer à vous: comment capter l’attention d’apprenants seuls face à l’écran, avec pour tout support une formation e-learning asynchrone ?  

Les quizzs et QCM, des solutions « toutes trouvées » ? 
Nous préférons vous mettre en garde : quizz et  QCM peuvent donner les pires tout comme les meilleurs résultats. Si le cheminement de pensée se fait à la va-vite, sans réflexion préalable voire carrément bâclée (fausses / bonnes réponses évidentes), voici ce qui risque de se produire : la plupart des apprenants brûleront les étapes et ne mémoriseront pas ce qui leur a été communiqué. 

Ce que nous vous suggérons ?  

Retravaillez vos contenus en vous focalisant sur les principaux objectifs pédagogiques, et laissez de côté les informations non indispensables. À l’issue de la formation, les apprenants doivent être en mesure d’appliquer ce pour quoi vous les avez formés. Par conséquent, focalisez-vous sur les enjeux fondamentaux de cette formation et les micro-changements dont vos apprenants prendront conscience : un gain de temps pour vous comme pour eux. En l'occurrence, nous avons constaté, suite à l’utilisation de notre solution, un changement considérable dans la manière de transmettre des informations : il n’est pas rare, et cela se confirme chez la plupart de nos clients, de passer d’une centaine de slides à une quinzaine de cas pratiques. 

Découvrez comment le réseau Ama, acteur majeur des services à la personne en France, utilise notre solution pour créer des Learning App, centrées sur l’essentiel à transmettre

Découvrir la solution Didask


ERREUR N°2 : DÉDIER LE E-LEARNING UNIQUEMENT À L’APPRENTISSAGE THÉORIQUE 

Durant les formations présentielles, les activités pratiques ont généralement la part belle : études de cas, mises en situation ou jeux de rôle sont des leviers d’apprentissage très puissants pour déployer de nouvelles compétences. À première vue, il semble difficile de mettre en place un même niveau d’interactivité  au « format e-learning » : on réserve donc au format digital des contenus « théoriques » uniquement. 

Voici quelque chose qui pourrait vous étonner : l’apprentissage théorique est tout aussi fastidieux et contraignant en présentiel qu’à distance. Le suivi de l’apprentissage théorique est d’ailleurs bien plus compliqué, décliné en version e-learning : les apprenants ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour se motiver, car il n’y a pas de formateur pour les relancer ou varier le tempo. Si la formation ne répond pas à un besoin qu’ils ont bien identifié, on parie qu’ils décrocheront assez vite... 

Ce que nous vous suggérons ?  

Partez du constat inverse, parce que oui, le travail collaboratif et la créativité fonctionnent à merveille avec le e-learning. Durant vos activités pratiques en présentiel, identifiez ce qui suscite l’intérêt de vos apprenants et les fait réellement progresser. Essayez de reproduire les activités vous paraissant les plus opportunes en proposant, par exemple, des études de cas concrets. Par exemple, la solution Didask vous permet de développer des parcours e-learning qui poussent vos apprenants à réfléchir sur la base de cas concrets : ceux-ci prennent la forme de dilemmes réalistes, pouvant se présenter quotidiennement dans le cadre de leur travail.

e-Learning : 3 erreurs à éviter quand on démarre - Didask E-learning

ERREUR NUMÉRO 3 : NE PAS ANTICIPER LA MISE À JOUR DE SON E-LEARNING

Lorsque vous concevez vos premiers e-learning, vous souhaitez qu’ils soient performants. Vous misez donc sur une diversité de formats numériques, dont l’élaboration peut s’avérer longue et coûteuse (création de vidéos, conception d’un serious game par le biais d’une agence externe, etc.).  

Le seul hic ?  Votre e-learning nécessitera une mise à jour rapidement

Il s’agira concrètement d’actualiser vos contenus, soumis à des cadres ou contextes particuliers : l’évolution de l’actualité, des lois, ou des besoins de vos publics par exemple. Ne négligez pas non plus en parallèle, l'aspect technologique (possibles bugs, liens hypertextes vétustes), ou celui inhérent à votre entreprise (comme un potentiel changement de charte graphique). Sans oublier bien sûr les retours émanant de la part de vos apprenants, l’évolution de vos publics ainsi que les messages leur étant destinés. En l’occurrence, l’évolution visuelle de vos contenus devra suivre, si vous ne voulez pas qu’ils deviennent obsolètes.  

Ce que nous vous suggérons ?  

Choisissez des solutions technologiques, des formats de contenus, et des niveaux d’externalisation adéquats qui vous permettent de faire évoluer votre e-learning de manière complètement autonome. Vous pouvez vous appuyer sur les solutions en mode Saas, qui vont vous permettre de faire évoluer votre e-learning au fil du temps, en vous faisant bénéficier de automatiquement de leurs mises à jour.”


Vous souhaitez générer des applications e-learning sur mesure et engageantes pour vos apprenants ? Nous nous adaptons à tous vos projets et quelles que soient vos contraintes !

Découvrir la solution Didask


Dans la même thématique