Disdonc Didask

Le blog pour apprendre à apprendre

Newsletter
Formation professionnelle Article

Comment Didask accompagne les acteurs du service civique

Par Philip Moore

17/05/2018

Mathilde Bellini, directrice des activités Unis-Cité Relais, nous parle des enjeux de formation au sein de son association. Pour former ses 300 salariés, elle a fait le choix de la pédagogie et de la technologie Didask. Nous sommes heureux de vous faire part de son témoignage.

Quelle est la mission d'Unis-Cité ?

Unis-Cité est l’association pionnière et experte du Service Civique des jeunes en France. Depuis bientôt 25 ans, nous accompagnons chaque année des milliers de jeunes de niveaux d’études, d’origines sociales, culturelles et de croyance différents, dans un programme d’engagement citoyen de 6 à 9 mois réalisé en équipe pour une expérience effective de la mixité.

Sur l’ensemble de notre réseau, ce sont environ 300 salariés qui sont mobilisés pour permettre l’accueil et l’accompagnement de ces jeunes, depuis les aspects les plus administratifs à leur encadrement sur le terrain. Environ 50% de ces salariés sont des « coordinateurs d’équipes et de projets », autrement dit les tuteurs de ces volontaires, ceux qui les accompagnent dans leur vie d’équipe et la réalisation de leurs missions.

Pour ces salariés, nous travaillons depuis quelques années à proposer un plan de formation répondant aux besoins de chacun, leur permettant de se sentir bien dans leur poste, d’avoir toutes les clés de compréhension de notre structure, et de pouvoir évoluer.

Pourquoi avez-vous choisi de collaborer avec Didask ?

Notre réseau est très éclaté géographiquement, des antennes sont présentes sur l’ensemble du territoire, il est difficile de rassembler les personnes concernées dès lors qu’on veut proposer une formation. Cela est coûteux, en argent et en temps, et parfois même en énergie dépensée dans les déplacements, sans compter l’organisation logistique que cela peut demander. Notre réseau a grandi récemment et rapidement, et nous ne pouvons plus fonctionner comme naguère. Certains salariés arrivent en cours d’année, à une période où les formations qui l’intéresseraient ne sont pas programmées… il faut pouvoir les former tout au long de l'année. Par ailleurs, les volontaires sont bien entendu jeunes, mais la plupart de nos salariés le sont aussi (beaucoup de moins de 30 ans), ils sont issus de la génération « numérique ».

Nous avons donc eu envie de répondre à la fois à un besoin de diffuser les savoirs à distance, pas toujours en présentiel, tout au long de l’année, et de continuer à pousser Unis-Cité dans l’ère numérique, ce qui était renforcé par le lancement, dans le même temps, d’un intranet pour notre réseau.

La rencontre avec la méthode Didask nous a immédiatement séduits : le côté ludique de l’apprentissage, la bienveillance et l’utilité de l’erreur, et la prise en compte de la donnée « temps » nous ont paru tout à fait convaincant et nous ont donné envie de nous lancer à notre tour.

Quels sont les sujets de formation clés pour Unis-Cité ?

L'un de nos sujets-clé est la formation de nos salariés à la maîtrise des différents missions du Service Civique. En effet, les missions portées par nos volontaires s'inscrivent dans des programmes différents, en fonction de leur nature et de leurs objectifs. Ces programmes bénéficient d’une ingénierie nationale, avec un support du siège d'Unis-Cités, puis sont déclinés localement. Je prends un exemple : le programme « Intergénéreux », dans le cadre duquel la mission des jeunes consiste à créer du lien avec des personnes âgées & à les sortir de leur isolement. Pour cette mission, nous devons former tous les coordinateurs aux objectifs et attendus de la mission, à la thématique du grand âge, à la connaissance de la mission en elle-même et des tâches possibles à réaliser par les volontaires, etc.

Un autre sujet-clé est la question du management. Que ce soit le management des coordinateurs envers les volontaires (donc un management non hiérarchique) ou celui de nos responsables d’antennes ou directeurs régionaux. Nous sommes une association dans laquelle tous les salariés adhèrent au projet et mettent beaucoup de sens dans leur travail, ce qui peut pousser à un surinvestissement des missions, et parfois de l’épuisement ou un manque de limites. C’est par un management vigilant et de qualité que nous pensons pouvoir permettre à chacun de se sentir bien dans son poste.

Comment Unis-Cité utilise Didask aujourd'hui ?

A Unis-Cité, Didask est actuellement utilisé pour répondre essentiellement aux besoins de formation sur nos programmes nationaux. Chaque programme fait l’objet d’un parcours comprenant une série d'exercices permettant de comprendre et maîtriser ses enjeux, ses objectifs, son fonctionnement, ses règles spécifiques, etc. Ainsi, chaque nouvel arrivant peut aller piocher dans la formation correspondante les infos dont il a besoin, avant de rencontrer ses collègues et d’en parler directement avec eux. D’ailleurs, c’est un modèle de « blended-learning » qui est préconisé chez nous, comme dans la plupart des endroits où se diffuse la formation à distance : les salariés sont invités à aller suivre les formations Didask avant un temps de rencontre, d'échange ou de formation en présentiel. Cela permet d’aborder préalablement à distance les notions incontournables, et de venir creuser, répondre aux questions, faire de l'échange de pratiques, quand on se retrouve.

Enfin, nous avons aussi créé un parcours plus orienté « Ressources humaines » sur toutes les questions que peut se poser un salarié à Unis-Cité : son contrat de travail, ses congés, ses avantages, ses frais kilométriques… C’est un média bien plus ludique pour aborder ces questions que la lecture complète du guide RH ! De mon côté, je préfère toujours répondre «pourquoi tu ne ferais pas cette petite capsule Didask ? » que « va lire le guide X ».

A terme, l'objectif est de permettre l'appropriation de Didask par tous les salariés, pour faire de l'utilisation de ce très bel outil un véritable réflexe. A nous de développer une réelle animation de communauté autour de notre plateforme de formation, afin que chacun s'en saisisse quand et comme il le souhaite selon ses envies et besoins.

Découvrir la plateforme Didask

Business Case
Philip Moore Philip Moore est ingénieur pédagogique, spécialiste de la transformation digitale des parcours de formation. Ancien élève de Sciences Po Paris et de la London School of Economics, son expérience porte sur l'accompagnement au déploiement de pédagogie innovante ainsi que la conception de formations digitales.

Lire aussi

  1. Apprentissage durable

    Pour un apprentissage réussi, focalisez l'attention sur l'essentiel

    Les premiers retours sur votre e-learning sont sans appel : les apprenants trouvent les vidéos de cours trop monotones. Pour la prochaine session, vous prévoyez d'ajouter une musique de fond bien rythmée à chaque vidéo afin de rendre votre parcours plus dynamique. Vos contenus de formation seront peut-être plus engageants, mais vos apprenants auront-ils réellement appris quelque chose ?

    Svetlana Meyer

    14/06/2018

  2. Apprentissage durable

    Les 5 sens au service de l'apprentissage

    Face à l'apprentissage, nos réflexes spontanés sont rarement les bons. Pourtant, les sciences cognitives nous enseignent que notre cerveau a des besoins élémentaires pour apprendre une nouvelle information, et que certaines conditions doivent impérativement être remplies pour bien comprendre une notion, d'une part, et pour la retenir correctement, d'autre part.

    Svetlana Meyer

    31/05/2018

  3. Formation professionnelle

    Les 4 mythes de la création de contenu dans la formation digitale

    La qualité des contenus pédagogiques est un enjeu majeur pour les organisations qui désirent former avec le numérique. Ceci est particulièrement vrai pour les formations dites « métiers ». Ces formations sont par nature spécifiques à chaque organisation car elles traduisent de manière opérationnelle leurs orientations stratégiques.

    Abdou Mourahib

    24/05/2018